L'association culturelle  [Image] dans la presse :
LIMOUSIN > CORRÈZE > BRIVE 27/05/15 - 06H00

Didier Labille souhaite diffuser sa méthode d'apprentissage de la grammaire

« Les, c’est un univers tout entier ».? - Photo gwendoline Teyssedou

« Les, c’est un univers tout entier ».? - Photo gwendoline Teyssedou

Didier Labille a inventé une méthode d’apprentissage de la grammaire. Il veut la faire connaître en Corrèze, dont il est originaire, et créer une web série.

Depuis qu'il est retraité de l'Éducation nationale, Didier Labille ne quitte pas l'école. À Ladornac (Dordogne), il intervient sur les temps périscolaires ; ailleurs, il peut raconter des contes ou présenter une pièce de théâtre. « Moi, je n'ai plus d'élèves, mais j'ai ma méthode. Je ne voudrais pas qu'elle se perde… C'est un peu mon cheval de bataille, que ma méthode devienne corrézienne ».

Sa méthode, ce sont les Grammaticontes et leur célèbre Mamie Grammaire, un mélange drôle et pédagogique de grammaire purement française et d'histoires follement amusantes. Originaire de Saint-Viance, près de Brive, Didier Labille les a inventés au bout de dix ans de carrière d'enseignant, pour aider ses élèves à appréhender les règles et pratiques grammaticales. « La grammaire française est d'une simplicité enfantine, si on la prend par le bon bout. Il faut la faire vivre ». D'un coup de crayon, d'un bon mot, il a créé neuf personnages - Adji, Lelales, Chantons Chantez et compagnie - pour identifier les neuf catégories grammaticales - du nom commun à l'adjectif, en passant par les pronoms et prépositions. Contes, pièce de théâtre, jeux cérébraux et jeu d'échecs, et même vidéos et jeux vidéos, Didier Labille a, en plus de 20 ans, beaucoup exploité sa méthode. Il veut poursuivre encore, depuis Saint-Viance où il est désormais installé.

Il souhaite multiplier ses spectacles et interventions dans les écoles du pays de Brive ou partager sa méthode avec des enseignants curieux et motivés. S'il trouve un marionnettiste professionnel, il envisage aussi de remonter sa pièce Les mots laids, l'une des aventures de sa Mamie Grammaire.

Créer une web série

Surtout, il compte lancer sur la plateforme de financement participatif Ulule la création d'un fascicule en bande dessinée, qui donnerait, au grand public, les règles élémentaires de la grammaire et des exercices. Il lui faudrait 6.000 € pour la lancer. « Pour montrer ma méthode. Et si ça marche, on fait autre chose ». Un album BD et surtout une web série. « Mais j'ai trop d'expériences avec les enfants pour qu'on me dise que ça ne marche pas ».

Pratique. Pour contacter Didier Labille : 06.27.83.95.69 ou labilled@free.fr. Mamie Grammaire sur YouTube.

Article publié en juin 2015 par le 400

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Mamie Grammaire et ses Amis-mots à l'assaut du crownfunding

Rédigé le Mardi 2 Juin 2015 à 11:15 | Lu 18 fois


Didier Labille souhaite diffuser sa méthode d'apprentissage de la grammaire


article de Blandine Hutin-Mercier pour la Montagne
article de Blandine Hutin-Mercier pour la Montagne
Souvenez vous, il a quelques mois nos jeunes padawans ont travaillés avec Didier Labille pour relancerMamie Grammaire et ses Amis-mots. 

Aujourd'hui,  Il souhaite multiplier ses spectacles et interventions dans les écoles du pays de Brive ou partager sa méthode avec des enseignants curieux et motivés. S'il trouve un marionnettiste professionnel, il envisage aussi de remonter sa pièce Les mots laids, l'une des aventures de sa Mamie Grammaire. 

Surtout, il compte lancer sur la plateforme de financement participatif Ulule la création d'un fascicule en bande dessinée, qui donnerait, au grand public, les règles élémentaires de la grammaire et des exercices. Il lui faudrait 6.000 € pour la lancer. Un album BD et surtout une web série. 
 
« Pour montrer ma méthode. Et si ça marche, on fait autre chose ».

Pratique. Pour contacter Didier Labille : 06.27.83.95.69 ou labilled@free.fr. Mamie Grammaire sur YouTube.








Article paru fin janvier 2015 dans LA MONTAGNE

LIMOUSIN > CORRÈZE > BRIVE

Didier Labille, papa inventif d’Adji et toute la smala

Didier Labille a été prof de français pendant 33 ans en région parisienne. Pour sa retraite, il a rejoint Saint-Viance, son village d'origine, en compagnie de drôles de petits bonshommes.
Neuf marionnettes pour les neuf catégories de mots qui composent les phrases du français. Chantonschantez, le verbe, avec ses biscotos de super-héros. Adji l'adjectif et son zozotement d'adolescent agacé. Le pronom Kangourou, qui met les noms dans sa poche. Le bébé Ornicar et sa maman, les deux éléphants imposants comme des propositions subordonnées ou conjonctives.
« Pendant 10 ans, j'ai enseigné le français comme tous mes collègues, mais ça ne me suffisait pas, se souvient Didier Labille. J'avais l'impression que les catégories grammaticales étaient vivantes ». S'inspirant de son apprentissage de la langue russe et d'un formateur « très ouvert », il invente « en 10 ans et un quart d'heure » une nouvelle méthode d'enseignement, basée sur ces Amis-Mots et leurs aventures, les Grammati-Contes. « En classe, je me suis mis à faire des dessins, des jeux cérébraux, des chansons, des marionnettes, du théâtre… Je devais calmer les enfants, qui voulaient toujours faire de la grammaire ! »
Didier Labille compte aujourd'hui plus de 300 spectacles à son actif, dont trois ont été présentés au célèbre festival des théâtres de marionnettes de Charleville-Mézières. Il recherche d'ailleurs un marionnettiste pour remonter son Voyage cosmique.« J'ai envie que les Grammati-Contes deviennent des saynètes de dessin animé, à l'image de La Maison de Toutou », évoque-t-il avec malice. Pour les curieux, ce sont déjà des jeux vidéos…

Pratique. En savoir plus : lescontesdesamismots.free.fr, naturedesmots.free.fr ou d.labille@free.fr.

 

Article paru fin janvier 2015 dans LA MONTAGNE

Brive

Les studios de l’Usine numérique ont abrité
le tournage d’un pilote d’animation
pédagogique


Quentin, Justin et Julie ont piloté les Grammati-Contes, du story-board à la post-production.? - Photo Frédéric Lherpiniere

En stage au 400, à Saint-Viance, trois étudiants en audiovisuel ont créé le pilote des Grammati-Contes, une méthode originale pour apprendre la grammaire.

La grammaire déclinée en dessin animé

Sur l'écran d'ordinateur, la sorcière Mamie Grammaire touille une marmite bouillonnant de vert. Elle éructe de sa voix grinçante, ricane à l'idée de la potion « pour faire puer les pieds » qu'elle concocte méchamment.

Mais pas d'inquiétude ! Comme dans tous les contes, l'histoire se termine bien. Lelales, Adji, Chantonschantez… Une bande de personnages, aussi rigolos que futés, vient bouleverser les plans de la maudite sorcière… qui se transforme en une gentille vieille dame.

Cette histoire, c'est celle des Grammati-Contes ( voir ci-contre), une série d'historiettes imaginées pour apprendre, avec plaisir, la grammaire aux enfants. Et la diabolique recette n'est autre que le pilote d'une série de courtes vidéos réalisé par trois étudiants en BTS audiovisuel à Angoulême à l'occasion d'un stage au 400.

Feuilleton

Profitant des locaux et du matériel de L'Usine numérique (notamment son studio de tournage sur fond vert, d'une qualité presque unique en France), le fablab, installé dans l'ancienne usine à boutons de Saint-Viance, est chargé de développer ce projet. Un projet feuilletonnant, à la fois artistique et éducatif, tels que le 400 souhaite en développer davantage ; Et qui pourrait trouver sa place sur une chaîne de télé, sur les sites web d'hébergement de vidéos (Dailymotion ou Youtube) ou les webTV. « Tout dépendra du retour de l'artiste et des enfants », glisse Quentin, l'un des stagiaires.

En attendant, il peaufine, avec ses deux acolytes, les décors, réalisés en dessin animé. « Après que le créateur des Grammati-Contes nous a présenté son projet, nous avons commencé par réécrire le scénario, racontent les trois étudiants, pour le rendre plus audiovisuel. Puis nous avons créé le story-board ». Du tournage à la post-prod, ils ont ainsi exploré tous les aspects de leur futur métier. « C'est l'une de nos vocations, rappelle-t-on au 400. D'accompagner des jeunes en formation par une mise en application pratique de leurs compétences ».

Un exercice que ne renierait aucun des héros des Grammati-Contes…

Blandine Hutin
blandine.hutin@centrefrance.com

La Montagne dans les locaux de l'Usine Numérique
Par / Vie à l'Usine / 23-01-2015

L’Usine Numérique a eu le plaisir d’accueillir aujourd’hui Blandine Hutin, journaliste à La Montagne. Cette venue organisée dans le cadre de la réalisation dans nos locaux du pilote d’un projet pas comme les autres par trois jeunes stagiaires du 400.

Dans le cadre de leur stage réalisé auprès de l’association Le 400, trois jeunes ont réalisé le pilote d’une série éducative destinée aux enfants. Quentin, Julie et Justin sont des élèves en BTS audiovisuel à Angoulême et sont présents dans nos locaux depuis bientôt trois semaines. Au cours de leur stage, ils ont réalisé plusieurs activités, comme vous avez pu le voir dans notre précédant article sur leurs activités. Depuis deux semaines, ils travaillent sur le beau projet d’un artiste local, Didier Labille.

Cet artiste, un enseignant de français à la retraite, est le créateur d’une méthode unique et ludique pour faciliter l’apprentissage de la grammaire française à l’aide de marionnettes! Les enfants grâce à leur interaction avec ces marionnettes, les Amis-mots,  apprennent ainsi les règles de grammaire avec loisir. Avec les Amis-mots, les élèves inventent des histoires fabuleuses et ce petit monde féérique rassure les enfants, les motive et simplifie ainsi leur apprentissage. Soucieux de soutenir et de valoriser un tel projet, Le 400 s’est rapproché de Didier Labille. Depuis, l’association a la charge de moderniser les visuels de cette méthode d’apprentissage à l’aide de moyens techniques qui n’existaient pas à l’époque de sa création comme la captation de vidéos sur fond vert. Rapidement, les jeunes stagiaires se mettent au travail et avec les conseils de Loïc Bentata, Pierre Magnol et Sam Malhone, le projet avance de façon époustouflante.

Et c’est avec une grande joie que nous avons accueilli aujourd’hui Blandine Hutin, journaliste à La Montagne Brive venue réaliser un article sur ce projet à part. Curieuse à propos de ce projet mélangeant arts, amusement et pédagogie, Blandine Hutin est venue à la rencontre de Julie, Justin et Quentin. Au cours de trente minutes d’échange, les trois jeune stagiaires du 400 ont pu parler de leurs parcours, de leur venue dans nos locaux et bien sûr de ce magnifique projet.

Aujourd’hui, nous eu avons le plaisir d’attirer l’attention de la presse sur les projets menés par l’Usine Numérique et l’association Le 400. C’est un grand honneur mais juste une étape de plus dans notre volonté d’implanter le numérique en zone rurale.

Article paru dans le magazine de la CASDEN en 2014



Articles parus en 2009 dans EDUCATION POPULAIRE 93

VOYAGE COsMIQUE

Le spectacle :

Voici 400 exactement, Galilée observait le ciel, pour y découvrir, entre autres, les cratères de la Lune et les anneaux de Saturne !

Quel chemin parcouru depuis !

Pourtant les enfants connaissent-ils bien ces merveilleuses planètes qui constituent notre système solaire et dont le nom est issu de la mythologie ?

Ce spectacle attrayant et instructif (sans prise de tête) se veut chantant et gai.

Avec les planètes à l’échelle, bien en évidence sous les yeux, les jeunes spectateurs comprendront combien notre terre est fragile et unique !

Deux ou trois Dieux : Vénus, Mars, Saturne, viendront également, danser et ... effrayer un peu les spectateurs !

Les Fils de Soi

Les Fils de Soi est une compagnie créée en 2004 par Eleni Papagéorgiou, psychopédagogue et marionnettiste professionnelle, passionnée de la marionnette. Ses interventions se fondent sur un travail psychopédagogique, de création artistique et éducative. En psychopédagogie le but à atteindre est : l’apprentissage à travers le jeu de la marionnette. Cette médiation ludique aide au développement de la perception, suscite la curiosité, favorise l’invention ; elle produit le plaisir, procure la joie et inspire la liberté.

Le conte, la légende ou le mythe s’appuient sur la tradition, le patrimoine culturel, y puisent leur force dans le respect de l’ordonnance esthétique, rituelle et ancestrale. Ils se créent à partir des conflits, se construisent sur des oppositions fortes, cosmogoniques, métaphoriques, naturelles.
Le mythe sert à justifier un code de conduite morale. Il atteste la réalité et le miracle suprême de la magie. Il contient une sagesse, donc il est instructif et éducatif.

" L’astronomie et la mythologie avec des marionnettes"

Le projet

Objectifs :

- Familiarisation avec la science de l’astronomie.
* comprendre à travers la science de l’astronomie le fonctionnement de l’espace qui nous entoure et poser les questions : "qui sommes nous et ou allons-nous ?"
* les bases d’astronomie : l’homme et le ciel, le système solaire (notre étoile le soleil, la terre et la lune, les planètes, les phénomènes spectaculaires tels que les éclipses, les comètes, les étoiles filantes) ; les étoiles, la vie d’une étoile, familles d’étoiles, l’univers, les galaxies, l’ expansion de l’univers ; les instruments pour regarder le ciel et les astronomes.
- Développer les liens entre l’astronomie et la mythologie, retourner aux racines, apprendre de faire des liens.

Fonctionnement :

- Une création sur l’astronomie et la mythologie, à travers une conception artistique.
- Des représentations (en fonction de l’âge du public), des tournées peuvent s’organiser.
- Un partenariat avec l’Education Nationale peut être envisagé.
* Antiquité : L’origine du monde, liaisons avec les origines des mythes grecs.
* Epoque de fusion entrer astronomie et astrologie : Epoque où l’astronomie n’est pas encore une science et se mêle à l’astrologie.
*La naissance de l’astronomie scientifique : Epoque de Flammarion, astronome Français, qui s’est battu pour la reconnaissance scientifique de l’astronomie et la popularisation de l’astronomie. Il fut le pionnier de l’astronomie contemporaine.
*Astronomie d’aujourd’hui : Approches du métier d’astronome et ses recherches en collaboration avec des astronomes.

Pour en savoir plus, voir le site 
http://lescontesdesamismots.free.fr

Arts et Liens  
Cette petite association livryenne se veut un lieu de rencontres et de culture où chacun, quel que soit son âge, son sexe ou sa religion, peut débattre, s’instruire, se distraire, discuter, réféchir, rire, écrire... vivre ... et boire un petit coup également (avec modération...). C’est en 2005, sur les conseils de Robert Chemin, astronome réputé, que Didier Labille, professeur de français au collège Léon Jouhaux de Livry-Gargan, a créé cette association. Objectif : initier le plus grand nombre à l’astronomie, mais aussi aux sciences pures, aux sciences humaines et aux sciences sociales. Ainsi, le B’ART DES SCIENCES réunit une fois par mois, et ce au restaurant franco-indien, des adultes passionnés ou novices, pour écouter des intervenants qualifiés et souvent renommés parler de : la vie des étoiles, des orages, de l’éducation en Afrique au 19ème siècle, des énergies renouvelables, du nucléaire, des plantes etc... Avec à chaque fois, après la conférence, pour celles et ceux qui le désirent, un repas convivial et fraternel. Louis Falavigna, quant à lui, grand homme de théâtre et de télévision a ensuite créé TRANSVERSALES, un grand bol de théâtre, de poésie, d’écriture et de souvenirs, où chacun peut s’exprimer, s’enrichir et partager. Des après-midis gourmands pour des personnes friandes de belles lettres. Enfin, petit dernier dans l’inventaire de nos activités : les APREM CHOCOL’ART, toujours au restaurant franco-indien où les enfants de 6 à 9 ans peuvent écouter des contes, apprécier des tours de magie ou s’essayer à de nouveaux jeux de société. Arts et liens fait partie du réseau des Bars des sciences franciliens.
Contact labilled@free.fr
Site web http://lesartsetliens.free.fr




Accueil